Isolation des combles perdus

C'est quoi un comble perdu?

L’isolation des combles perdus est un travail beaucoup plus facile à réaliser, moins coûteux mais apportant un résultat optimal. Sa mise en œuvre dépend des moyens utilisés et de la conception de la charpente. Par définition, un comble perdu est la partie de la maison située entre le dernier étage et la toiture dans laquelle on ne peut s’installer à cause de son emplacement sous le toit, de sa dimension restreinte, de la température ambiante qu’il y règne, très chaud en période de chaleur et très froid en hiver ou de sa structure. Les matériaux sont posés trop serrés ou trop espacés.

 

L'isolation des combles perdus, un travail plus facile

Prenons le cas d’un pavillon dont la toiture est constituée d’un assemblage de pièces de bois ou de métal triangulées appelées fermettes et celui d’un grenier d’une maison ancienne. Dans les deux cas, les travaux consistent en un étalement horizontal de l’isolant sur le plafond tout en maintenant le système d’aération de la charpente. Cette technique offre une économie de matériaux isolants par rapport  à celle utilisée dans les combles aménageables dont la quantité dépend de la forme de la toiture, donc demande plus de travaux que de matériaux. L'isolation des combles aménageables est aussi beaucoup plus compliquée. C'est pourquoi les constructeurs d'aujourd'hui optent pour l’utilisation de charpentes industrielles appelées « perdus » ou « non aménageables » composées de fermettes de forme triangulaire sur la base desquelles est fixé le plafond en plaque de plâtre ou en briques. Celui-ci sert déjà de support pour l’isolation.

 

Isolants pour les combles perdus

Il existe différentes sortes d’isolant pouvant être utilisés pour les combles perdus tels que les rouleaux ou les panneaux semi-rigides de laine minérale déroulés et découpés selon les dimensions entre les deux entraits, et comprimés légèrement entre les bois au-dessus de l’isolant. Vient ensuite la pose d’un plancher en panneaux de particules fixé sur les entraits au-dessus desquels on doit se déplacer pour faire le travail. Une lame d’air de deux centimètres doit ventiler les deux espaces afin d’éviter la condensation. L'on peut aussi utiliser les isolants en vrac qui demandent un travail beaucoup plus compliqué dans le cas des combles dont les charpentes sont à hauteur plus réduite. La mise en place de l'isolant se fait à la main et au râteau ou « soufflé » mécaniquement sur 21 à 23 cm d’épaisseur. Ce dernier requiert cependant un support imperméable et sans fentes. On utilise cette technique, car on ne peut se déplacer sur les charpentes. Au lieu de la laine minérale, on peut aussi utiliser des isolants naturels à base de laine de mouton, coton, chanvre, fibres de bois, cellulose, mais dans ce cas il faut installer un pare-vapeur. 

 

Cas du grenier d'une maison ancienne

Dans le cas du grenier d’une maison ancienne, l’isolation n’est pas trop compliquée. Les rouleaux de laine minérale sont étalés sur le sol avec le pare-vapeur et le plancher. Une deuxième couche déposée sur la première et accolée au plancher permet d’obtenir un résultat plus efficace. L’utilisation d’un pare-vapeur, en kraft ou autre matériau, est nécessaire afin de se parer d’éventuelle condensation dans l’épaisseur de l’isolant. 

 

 

Si vous souhaitez en savoir plus, n'hésitez pas à nous faire une demande par devis !