Ecran de sous toiture

Ecran de sous-toiture, c'est quoi ?

L’écran de sous-toiture est une feuille souple placée sur la charpente afin de garantir que l’eau ne pénètre ni ne s’écoule dans les combles en cas de fortes tempêtes, de neige ou de vent très fort. Il protège ainsi l’étanchéité de la toiture à l’air. Il existe deux grands types d’écran de sous-toiture : les écrans de nouvelle technologie HPV ou Hautement Perméables à la Vapeur et les écrans de sous-toiture classiques. Les écrans HPV ne laissent absolument pas passer la vapeur d’eau. Ainsi, il y a moins de risques pour la charpente d’être mouillée. Ces écrans sont liés au système d’isolation lui-même en se situant sous l’isolant. Ils peuvent être installés à proximité de l’isolant sans oublier de laisser une lame d’air ventilée pour éviter la condensation. Les écrans HPV sont parfaits en cas de rénovation. Les écrans de sous-toiture classiques peuvent être des écrans bitumeux ou synthétiques non respirant. Ils constituent des filtres sans restriction ni réserve pour la vapeur d’eau. Il est primordial de veiller à laisser une lame d’air ventilée à 2cm en sous-face de l’écran. Depuis l’égout jusqu’au faîtage, la lame d’air ne doit pas être discontinue.

 

Choisir le bon écran de sous-toiture

Il est nécessaire de faire le bon choix d’écran sous-toiture qui s’ajuste facilement au support sur lequel il devrait être placé. Si les pentes du grenier disposent de chevrons, il faut mesurer avec précision les distances avant de l'acheter. Ceci, pour ne pas dépenser inutilement de l’argent avec des matériaux qui ne sont pas adaptés aux dimensions des charpentes et aussi pour faire avancer le travail plus rapidement. Par ailleurs, pour ne pas gaspiller les matériaux ni le temps, il faut avoir une trousse de bricoleur sous la main. Celle-ci comprend une règle, une agrafeuse avec des agrafes larges, un marteau, un mètre ruban, une scie égoïne, un cutter, une visseuse ou une perceuse, un masque à poussière et des gants de bricolage pour se protéger. Après le nettoyage de la surface à recouvrir, il faut boucher les petites crevasses. Attention, s’il y a une perte progressive de la chaleur, le fonctionnement du matériau isolant laissera à désirer. Pour éviter ceci, il faut bien vérifier s’il n’y a pas éventuellement de petits trous. Il faut les colmater le cas échéant avant de recouvrir. Il faut aussi se servir d’un pare-vapeur pour permettre à l’isolant de respirer et de maintenir son bon état ainsi que sa capacité de régulation thermique. Le type de pare-vapeur dépend du type d’isolant utilisé et de son arrangement. Simple ou double couche, le pare-vapeur doit contribuer à conserver la chaleur intérieure, éviter le phénomène de condensation et obtenir un bon résultat à la pose et à la finition de l’isolant.

 

La pose de l'écran de sous-toiture

Avant de poser l’écran de sous-toiture sur la charpente, certaines règles doivent être respectées en fonction du chevronnage, qu’il soit régulier ou irrégulier. Primo, le polystyrène extrudé est conseillé. Le matériau est cloué ou « clipsé » avec des clous larges et galvanisés. Si on utilise des clips, il faut les poser sur les chevrons et sur un des panneaux. Secundo, deux cas peuvent se présenter : l’utilisation d’une seule couche ou de deux couches d’isolants en laine minérale. Doubler les couches de matériaux. Le but est d’avoir un coefficient thermique doublé. Par conséquent, l’isolation sera améliorée. La première couche comporte de la laine minérale découpée selon la dimension des chevrons puis fixée sur le mur à isoler. La seconde couche est constituée de panneaux rigides revêtus de laine minérale et sera soudée sur la couche précédente. 

 

 

Si vous souhaitez en savoir plus, n'hésitez pas à nous faire une demande par devis !